Consultation sur la santé mentale et l’organisation du travail enseignant
Du 30 septembre au 25 octobre 2019

Santé mentale et organisation du travail enseignant : Pour un mieux-être au travail

Les manifestations de dégradation de la santé mentale des enseignantes et enseignants du Québec sont nombreuses. Plusieurs recherches ont été menées au cours des 25 dernières années sur le mal-être enseignant. La FAE a fait du dossier de la santé mentale et du mieux-être au travail de ses membres, un des objectifs prioritaires de son plan d’action triennal. À la suite du Rassemblement des personnes déléguées, tenu sur ce thème à l’automne 2017, la FAE a constaté le besoin flagrant des personnes déléguées et des syndicats affiliés d’être mieux outillés pour soutenir les enseignantes et enseignants, afin d’illustrer la situation, la dénoncer et la transformer pour mieux « prendre soin de nous ».

La présente consultation s’inscrit dans une recherche plus vaste qui vise à poursuivre nos travaux et réflexions en collaboration avec les chercheurs Simon Viviers, de l’Université Laval, et Isabelle Ruelland, de l’Université de Montréal, spécialisés en santé mentale au travail. L’objectif de la recherche est de mieux comprendre comment les enseignantes et enseignants arrivent à agir collectivement sur les contraintes normatives et organisationnelles qui affectent leur santé mentale. Première phase de cette recherche, cette consultation vise d'abord à répertorier de telles actions collectives.

Vous avez peut-être vécu ou été témoin de situations de travail ayant affecté votre santé mentale ou celle de vos collègues, à des degrés divers. Ces situations de travail sont composées de dimensions humaines (normes, climat, dynamiques, interactions, attitudes, comportements, etc.) et structurelles (tâche, rôle, cadre, règles, ressources, procédures, etc.). Elles peuvent mener à des inconforts de diverses natures et d’intensité variable, par exemple :

  • éprouver des irritants récurrents, un sentiment de lourdeur dans son travail;
  • ressentir un empêchement de bien faire son travail, de pratiquer sa profession comme on le désire, ou être conduit à agir dans un sens qui contrevient à ses valeurs;
  • se trouver sous pression, tendu, épuisé par la tâche ou le contexte de travail;
  • ou encore, se sentir menacé, isolé, impuissant, en colère face à la situation vécue.

Ces situations de travail peuvent vous avoir mobilisé ou avoir mobilisé certains de vos collègues dans une action pour changer l’«injuste», l’«insensé», l’«inacceptable» ou l’«insupportable». Il s’agit là des interventions que nous cherchons à documenter et répertorier. Il peut s’agir d’interventions formelles (organisées, concertées) ou informelles (spontanées).

Si vous avez été partie prenante d’une telle intervention visant à modifier des situations inacceptables pour la santé mentale et le travail des enseignantes et enseignants, et que vous êtes en mesure d’en témoigner, entrez vos codes d'accès comme mentionnés sur le carton d'information. Dans le cas contraire, vous pouvez faire connaître l'existence de cette recherche dans votre milieu de travail.

 
 
Propulsé par SimpleSondage